Menneville, depuis 7000 ans sur les bords de l’Aisne.

  • Menneville,
  • Menneville,
  • Menneville,
  • Menneville,
  • Menneville,

Accueil du site > Pages Annexes > Le Relais Périgourdin

Le Relais Périgourdin

RV des PecheursDans les années 50, Menneville possédait encore 2 cafés... Le café de la Gare situé rue de Neufchâtel, était tenu par Marcel Thuvignon, ancien maire. Rue de Guignicourt, le Rendez-vous des pêcheurs tenu par Maurice Bernard, accueillait encore nombre de Mennevillois.

En effet c’est en 1948 que ce dernier quitte la région parisienne où il était entrepreneur de maçonnerie, et rejoint Menneville où sa sœur réside déjà. Il rachète alors à Ulysse Charpentier le café de la rue de Guignicourt dont l’activité avait cessé depuis peu (tenu à l’époque par Mr Camus).

Ce commerce propose alors de multiples activités : Café, hôtel (5 chambres), épicerie, vente d’articles de pêche et de chasse…
De nombreux Rémois viennent chaque week-end et pendant les vacances taquiner le goujon et les autres poissons à Menneville, au point que le train qu’ils empruntent pour rejoindre notre commune est communément appelé « le train des pêcheurs ». _Mr Bernard organise également des concours de pêche et invitent les enfants de l’école de Menneville à venir participer au rempoissonnement de l’Aisne. En parallèle, d’autres activités de loisirs à destination de la clientèle étaient proposées : concours de boules ou de fléchettes, bals, et même projection de films de cinéma pendant quelques années…

Rene la CanneVers 1957, un visiteur un peu spécial, installé depuis peu à Reims après avoir été chauffeur de Charlotte de Monaco (grand-mère de l’actuel Prince de Monaco), vient régulièrement pêcher à Menneville, et prend pension au « Rendez-vous des pêcheurs ». Cet homme, c’est René Girier, plus connu sous le nom de « René la Canne » compte tenu de son ancienne appartenance au « Gang des Tractions avant ». Il s’affiche très souvent dans cet établissement…

Vers 1975, il s’adonne toujours à la pêche, et fréquente beaucoup les bords de l’Aisne, armé de pains de chènevis dont il arrose la rivière. Il pêche fréquemment dans sa cabanne « La Siréna », toujours visible, ou utilise souvent sa barque à bord de laquelle il enferme à clef ses canes dans un coffre.
Mais un jour pas comme un autre, lorsqu’il arrive le coffre a été forcé et le matériel a disparu… Bref c’est l’arroseur arrosé… ou plutôt le voleur volé !

Entre temps le Café-Restaurant a changé plusieurs fois de mains. En 1958, Mr Bernard a repris des activités de plâtrier pour le compte de Mr Thouraud après son commerce avoir revendu à Mr Cavert de Reims. Rapidement celui-ci le cèdera de nouveau à Mr Boutinaud qui le rebaptisera « Le Relais Périgourdin »...

Retrouvez ci-dessous une publicité des années 60 mettant en avant "Le Relais Périgourdin"... Au Relais Perigourdin Pour zoomer, cliquez sur l’image...

Ce commerce cessera définitivement ses activités dans le milieu des années 60. Reconverti en maison d’habitation, celle-ci appartient aujourd’hui à Mme Prieux.

Remerciements à Madeleine Bernard et son fils Marcel...

Gilles Schmit - Juin 2015



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF