Menneville, depuis 7000 ans sur les bords de l’Aisne.

  • Menneville,
  • Menneville,
  • Menneville,
  • Menneville,
  • Menneville,

Accueil du site > Pages Annexes > Le calvaire du Petit Menneville

Le calvaire du Petit Menneville

Il y a quelques semaines un calvaire a été installé au carrefour de la rue du Petit Menneville et de la rue du Millénaire…

Mais que vient donc faire ici ce nouveau calvaire ?

Calvaire Petit Menneville En fait il ne s’agit pas du tout d’un nouveau calvaire. Du reste une plaque en cuivre fixée à même la croix en fer forgé rappelle les conditions dans lesquelles celle-ci avait été érigée en 1871 en remplacement d’une première croix en bois… Plaque du calvaire du Petit Menneville

A l’origine ce calvaire encore connus de quelques anciens du village était implanté rue du Petit Menneville, quelques centaines de mètres après le passage de l’ancienne voie ferrée.

Dans son ouvrage intitulé « Notes sur les dernières années du Doyenné de Neufchâtel sur Aisne 1789-1812 et le Séminaire de Menneville », Laurent Labrusse fait mention d’un calvaire érigé en hommage à Joseph Renard–Roger, l’un des maîtres du Séminaire de Menneville juste après la Révolution. Il fût tué dans un accident de voiture en se rendant de Menneville à Proviseux, chez des parents, pour y dire une de ses premières messes.

Il est plus que probable qu’il parle là de ce calvaire, puisque la tradition voulait que l’on dressât un calvaire à l’endroit où un personnage important était disparu, et que cet emplacement apparait sur un plan des années 20 …
Emplacement calvaire du Petit Menneville
Dans les années 70 il fut déplacé au carrefour cité précédemment pour permettre la construction d’une habitation sur le terrain où il était implanté depuis près de 170 ans.
20 ans plus tard, alors qu’il était à terre, probablement renversé par un véhicule ou un engin agricole, celui-ci fût sauvé d’une disparition certaine par Pierre Lallement, ancien maire du village.
Aujourd’hui restauré, il vient d’être réimplanté sur un terrain communal, juste en face de l’endroit qui l’avait vu disparaître...

Pour mémoire, l’abbé Daudigny qui avait béni cette croix lors de l’érection du calvaire, est né à Barenton sur Serre le 15 février 1837. Il fût ordonné prêtre le 30 mai 1863, et prit alors la tête de la paroisse de Villers les Guise le 20 juin de la même année. Il fût ensuite nommé en charge de la paroisse de Menneville le 1er juillet 1865, et présida aux destinées de cette dernière pendant 16 ans. Il prit ensuite la direction de Pierrepont en juillet 1881 en remplacement de l’abbé Moreau, alors que l’abbé Molin prenait sa succession sur Menneville.
Honoré Jules Daudigny prît sa retraite le 22 mai 1901 et décéda à Charly le 8 juin 1910…

Gilles SCHMIT – 1er Octobre 2015

Retour à la page précédente



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF