Menneville, depuis 7000 ans sur les bords de l’Aisne.

  • Menneville,
  • Menneville,
  • Menneville,
  • Menneville,
  • Menneville,

Accueil du site > Pages Annexes > Le cimetière allemand de la Croix de Bois

Le cimetière allemand de la Croix de Bois

Sans doute, comme nombre de promeneurs qui suivent le chemin de Menneville à Proviseux, vous êtes vous demandé un jour, quelle était donc l’origine de cette cabane en béton recouverte de tuiles plates, qui trône fièrement au carrefour de la Croix de Bois…

Il s’agît du dernier vestige d’un cimetière militaire construit par les troupes allemandes, qui ont vécut pendant plus de 3 années dans notre village lors du conflit de 1914-1918.

Cette tourelle faisait partie d’un ensemble qui fût découvert par Louis Joseph Lallement, ancien maire et premier Mennevillois à revenir au village après le départ de l’ennemi. Passée la consternation de découvrir un village complètement anéanti, voici ce qu’il décrivait :

Cimetiere allemand Menneville « Un cimetière militaire, entouré de trois côtés par des murs, avec une porte monumentale en ciment, le tout du style allemand, lourd et sans goût, est établi dans la terre de la Croix de Bois. De beaux blocs de pierre, venant des maisons ou du cimetière, retaillés avec plus ou moins d’habileté ornent les tombes. Une pompe est au milieu avec grand bac en ciment, pour l’entretien de tombes. Pas le moindre vestige de vie sur le terroir ; seuls des corbeaux tournoient en croassant, semblant maudire ces lieux ».

Plus tard, dans les années 30, Laurent Labrusse qui préparait un ouvrage sur l’Histoire de Menneville rajoutait ceci :

Cimetiere allemand Menneville 2« Ce vaste cimetière était très soigneusement aménagé ; les clôtures, les tourelles étaient fort solides ; le portail était surplombé d’un vaste chapiteau en triangle très allongé ; celui-ci était orné d’une croix aux quatre branches égales et de l’inscription « Getrau bis in den tod » (fidèle jusque dans la mort), le tout moulé dans le ciment ; à l’intérieur de longues rangées de cadres en ciment armé dans lesquels étaient placés les corps, étaient séparés par deux vastes allées découpant le cimetière en forme de croix ; à l’intersection des deux allées un puits très profond (20 mètres environ)avait été creusé et surmonté d’un vaste bac en ciment ; il était destiné à l’arrosage des gazons, plantes et arbustes ; des sapins avaient été plantés tout au long du mur suivant la route de Proviseux ; le nom de presque tous les morts étaient gravé sur des pierres dures dont certaines étaient joliment sculptées .

Après l’armistice le cimetière fut entretenu par les français ; en 1924 tous les corps furent enlevés par les autorités et transportés au cimetière allemand de Craonne ; on eut l’émotion de découvrir trois français qui ne purent être identifiés ».

En 1926 l’armée rendit le sol à son propriétaire ; celui-ci après avoir hésité à planté un bois dans cette terre entièrement retournée se décida, afin de ne pas masquer certains points du terroir que les cultivateurs aiment à embrasser d’un seul regard, et aussi afin d’effacer cette ombre grise laissée par l’ennemi, à faire enlever tous les cadres en ciment et à faire démolir les murs ne gardant – à titre de vestige- que la petite tourelle sud-ouest. La terre a été remise en culture ; le blé triomphera de l’orgueil de l’ennemi qui pensait sans doute que le sol de l’antique Champagne resterait sien à jamais ».


Cimetiere allemand Menneville 3Longtemps cette tourelle resta seule, abandonnée au milieu des champs, ouverte au quatre vents, surplombant le village à la manière d’une tour d’observation qui veillerait sur lui…

De temps en temps, un randonneur parti à l’assaut du parcours du « Moulin brûlé » y faisait une halte, et repartait tout aussi interrogatif sur cette curiosité…

Cimetiere allemand Menneville 4Depuis 2007 des serres destinées à la production de fraises, et des bâtiments agricoles lui tiennent compagnie, et assure dans le secteur une certaine activité.

Dès le printemps un doux parfum acidulé y chatouille vos narines, tranchant avec l’odeur de la mort qui y a régner pendant une décennie.

Dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale, la municipalité a décidé de restaurer cet édifice, rare témoignage d’un passé très douloureux pour notre commune, afin d’assurer sa pérennité.
La réfection de la toiture a été faite en 2015… suivront sa fermeture et l’aménagement paysager de ce lieu en 2016.
Cimetiere allemand Menneville 5
Gilles Schmit - Janvier 2016.

Remerciements aux familles Lallement et Labrusse pour le prêt de documents.

Retour à la page précédente



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF